La règle des 4R pour une garde-robe responsable et minimaliste

Le beau temps est de retour, on émerge à peine des soirées raclettes au coin du feu que c’est déjà l’heure du grand ménage de printemps (oui, tout le monde s’y colle). Quitte à ranger tes placards, profites-en pour choper les bons réflexes ! Cette année, le printemps sera minimaliste ou ne sera pas.

Refuser, réduire, réutiliser, recycler. Selon Emilie du blog Un peu bocaux à la folie, ce sont les quatre règles à suivre pour une garde-robe respectueuse de l’environnement, qui prend moins de place et qui fait se sentir bien. Tout ça selon les principes du Zéro Déchet, cette philosophie destinée à ne pas produire de déchet (ou le moins possible) tout en trouvant son équilibre, histoire de se sentir bien. Lors d’une conférence à la Maison du Zéro Déchet (on t'en a déjà parlé ici), elle nous livre ses conseils pour sauter le pas.

Le minimalisme, qui suit le précepte Less is more, est à l’origine un courant de l’art contemporain qui consiste à ne garder que l’essentiel. Forcément, il impose une certaine exigence esthétique (on pense aux monochromes de Klein ou à la fontaine de Marcel Duchamp). Le Zéro Déchet, en parallèle, est une philosophie qui vise à réduire au maximum ses déchets et à trouver SON équilibre pour simplifier le quotidien. Chacun va à son rythme ! Emilie insiste, il faut garder la notion de plaisir. En échange, on obtient un gain d’argent, de temps, et des nouvelles expériences. Après tout, il est prouvé qu'on ne porte en moyenne que 30% de sa garde-robe. Allez, plonge avec nous dans tes vêtements.

Qu’est ce que ça apporte ?

D’abord, à affirmer son style et à se sentir bien dans sa peau sans se frustrer ! Ensuite, à se sentir mieux chez soi, à prendre du plaisir à regarder ses placards. Avoir un chez soi harmonieux sans se sentir étouffé, ça joue sur le moral. Et forcément, on chérit ses vêtements parce qu’on les aime sans les entasser. Enfin, ça sert à faire des économies. Le combat gagnant !

La règle des 4R


Commence par REFUSER la fast fashion qui pousse à acheter des vêtements pas chers et de mauvaise qualité, et dont les collections changent chaque semaine. Tourne-toi vers des boutiques plus réglos comme Manifeste011, boutique éthique, responsable et qui prône la transparence des marques, ou Aujourd’hui Demain, concept store entièrement vegan, ainsi que vers des marques éthiques comme Ekyog, Flolove, Tom’s pour les chaussures, ou encore Jimmy Fairly pour les lunettes. Refuse également les achats compulsifs et donne toi plutôt le temps de réfléchir. As-tu vraiment besoin de ce top vert à pois rose ou peux-tu t’en passer ? Allez, ne fais pas ton Ted Mosby, tu ne mettras jamais ces bottes rouges de cowboy de toute façon.

Ensuite vient l’étape la plus difficile, celle de REDUIRE. Evite les activités à risque comme le shopping le samedi après-midi avec les copines et privilégie les vêtements de seconde main, la mode intemporelle, les petits créateurs, les matières nobles… Tout ce qui est de bonne qualité et que tu pourras garder longtemps. Et on passe maintenant au très redouté grand tri ! Pour ça, on s’inspire du très pratique « La magie du rangement » de Marie Kondo, et de la technique de Bea Johnson. La première chose à faire, c’est de tout sortir et de tout mettre sur ton lit. Comme ça, pas le choix, tu dois t’en occuper (hin hin). C’est aussi le dur moment de prendre conscience de la quantité de vêtements dont tu avais oublié l’existence… Ensuite, trie et fais des piles par type de produit : les tshirts de groupie ensemble, les pantalons de cheval ensemble, les robes à fleurs façon hippie ensemble… Commence par ce qu’il y a de plus simple, mais sois radical. Met de côté tes pièces préférées, stocke celles pour lesquelles tu hésites (et vois si tu les as oubliées dans quelques mois, si c’est le cas ciao bye bye), conserve une majorité de basique qui matchent avec tout, contre seulement quelques pièces fortes. Puis pose toi les bonnes questions : ce vêtement est-il en bon état ? Le portes-tu régulièrement ? L’as-tu en plusieurs exemplaires ? L’aimes-tu vraiment ? Evite de garder un vêtement « au cas où », d’en garder un autre à cause de sa valeur monétaire, ou d’accumuler des cadeaux que tu n’utilises pas. Et ne sois pas triste pour les malheureuses pièces que tu décides d’abandonner, leur vie n’est pas terminée ! Ne les jette pas, vends les plutôt sur internet ou donne les à tes copines, à des associations, dans des relais… D'ailleurs, tu peux localiser le relais le plus proche sur le site de la Fibre du Tri

Astuce : Pour sauter le pas, n’hésite pas à suivre un challenge ! Le 10x10 Challenge, créé par la blogueuse Eva, impose de faire 10 tenues différentes avec 10 pièces pendant 10 jours. Le Projet 333, plus difficile, te met au défi de vivre une saison entière, soit 3 mois, avec 33 pièces accessoires compris.

Tu peux aussi REUTILISER un maximum ce qui existe déjà. Ne sous-estime pas la garde robe de mamie, tu y trouveras des petites perles remplies d’histoires ! Sinon, les vide-dressings et les friperies sont tes amis, tout comme les penderies partagées qui permettent d’emprunter des vêtements sur la base d’un abonnement mensuel, comme le Closet, Tale Me, ou l’Habibliothèque. Enfin, n’hésite pas à teindre une pièce pour lui redonner une seconde vie.

Si tu es un peu manuel, tu peux y aller à fond et transformer tes propres vêtements. C’est le moment de les RECYCLER. Les chaussettes peuvent faire des tawashi, ces petites éponges homemade qui s’utilisent pour faire la vaisselle, le ménage, pour cirer les pompes (les tiennes, pas celles de ton patron) ou pour se démaquiller. Un t-shirt peut se transformer en tote bag, en serviette de table… Sois créatif !

Pour t’inspirer dans ta démarche :

- L’ouvrage de Dominique Loreau, « L’art de la simplicité »

- L’ouvrage de La famille Zéro Déchet, « Ze guide »

- Bea Johnson, blogueuse française basée à San Francisco et spécialiste du Zéro Déchet

- Marie Kondo, auteure japonaise spécialisée dans le rangement et le développement personnel

- Laurene Singer

Merci à Emilie du blog Un peu bocaux à la folie et à la Maison du Zéro Déchet.