Le tote bag pas si écolo-friendly que ça ?

© Melimey - Shutterstock

C’est pourtant notre meilleur allié tendance et écolo pour faire nos courses. Le tote bag est partout dans nos vies : on le prend pour faire nos courses, pour aller au boulot, pour aller à la piscine, et même pour aller à la plage… Et si en réalité, le tote bag n’était pas une alternative aussi green qu’il n’y paraît ?


Constitués pour la plupart de coton, les tote bags remplacent le sac en plastique qui nous était traditionnellement proposé à la caisse du supermarché. C’est une alternative d’apparence écologique, puisque ce sac est réutilisable ainsi que recyclable. Seulement, depuis quelques temps, ce sac en toile ne serait plus vraiment écolo-friendly. Même si l’objet en lui-même n’est pas une source de pollution, sa fabrication est très gourmande en énergie, pesticides et terres fertiles, comme le révèle L'Obs grâce à une étude scientifique danoise.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par MD-Store (@mickyducky09) le

L’étude qui s’était penchée sur le sujet révèle qu’il faudrait utiliser un tote bag plus de 7000 fois pour être moins polluant qu’un sac plastique. Et c’est là que ça se gâte. Si vous avez des proches qui se vantent d’être ultra écolo en utilisant un tote bag en coton bio, vous pouvez les arrêter tout de suite. La culture du coton bio nécessite 30 % d’eau supplémentaires. Ainsi, il faudrait en fait utiliser son tote bag en coton bio plus de 20 000 fois pour qu’il soit meilleur pour l'environnement qu’un sac plastique.  

Si vous tombez des nues face à ces chiffres, ceux de la production de sacs plastiques sont encore pire. 500 milliards de sacs plastique à usage unique sont consommés dans le monde chaque année. Seulement 9 % des neuf millards de tonnes de plastique que le monde a produit ont été recyclés. L'impact sur l'environnement est donc bien plus important.

La solution ? Avoir un seul et unique tote bag à réutiliser jusqu'à la fin de votre vie. Et ne pas oublier de le mettre à la machine de temps en temps.

Fin des articles