COP 24 : 100 trucs à faire pour sauver la planète

En ce climat de COP24 (vous l’avez ?), on nous rabâche qu'il est temps d’agir pour l’environnement et d’éveiller nos consciences écolo, mais concrètement, on fait quoi ? Si vous aussi vous voulez agir, voici une liste non exhaustive de 100 trucs à faire au quotidien pour sauver le monde. Car tous les héros ne portent pas de cape.

 

1. On arrête de prendre des bains et on les remplace par des douches

2. On débranche les fils de recharge une fois que les appareils sont chargés. Car quand les recharges restent branchées toutes seules, elles consomment de la même manière.

3. On arrête d’utiliser des bouteilles en plastique. Chaque français utilise en moyenne 96 bouteilles plastique par an, ce qui représente 6,5 milliards de bouteilles utilisées chaque année en France. Et elles se retrouvent ensuite dans la nature et les décharges… On choisit plutôt les bouteilles en verre, en carton, ou les gourdes.

4. On achète nos vêtements d’occasion en friperie, en brocante, à un vide-dressing, sur Vinted, chez Emmaüs, à Oxfam, aux puces de Montreuil ou de Saint Ouen…

5. On donne les vêtements dont on ne veut plus à des associations plutôt que de les jeter

6. On achète le plus possible nos produits secs en vrac

7. On devient végétarien ! La viande est la première cause d’émission de CO2 dans le monde. De plus, les protéines végétales sont amplement suffisantes à une nutrition équilibrée

8. On réduit/stoppe la consommation de produits laitiers et d’oeufs

9. On achète le plus possible en circuit court, local et surtout de saison

10. On va au marché du coin le matin plutôt que de se fournir au supermarché

11. On stocke ses aliments sur le rebord de la fenêtre quand il fait froid pour pouvoir éteindre le frigo

12. On privilégie les repas fait maison plutôt que ceux tout fait

13. On supprime le plastique à usage unique de son quotidien

14. On récupère les invendus des supermarchés, boulangeries, épiceries, restaurants et petits commerces avec Too Good To Go, et on participe à réduire le gaspillage alimentaire 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Theo Gosselin (@theogosselin) le

15. On amène ses sacs réutilisables avec nous quand on part faire les courses pour ne pas avoir à racheter des sacs en plastique ou en papier

16. On fait ses propres sauces mayo, ketchup ou pesto

17. On limite l’utilisation de l’électroménager au maximum

18. On fait la vaisselle et la lessive à la main pour économiser l’eau et l’électricité

19. On fait sécher ses vêtements sur le fil à linge plutôt que d’utiliser un sèche-linge

20. On cuisine et pâtisse à la main, comme des vrais durs, sans mixeur ni fouet électrique.

21. On coupe le robinet pendant la vaisselle pour ne pas laisser couler l’eau non-stop

22. On ferme le robinet de douche pendant qu’on se savonne ou qu’on applique le shampooing

23. On pratique le tri sélectif : le carton avec le carton, le verre avec le verre

24. On évite d’utiliser un radiateur électrique

25. On éteint ses radiateurs pendant la journée

26. On met un pull quand il fait froid plutôt que de mettre le chauffage à fond

27. On éteint les lumières dans les pièces où on n’est pas

28. On fait ses courses dans un magasin bio plutôt qu’une grande surface

29. On se déplace à vélo, en transports en commun ou à pied au maximum et on évite au maximum de prendre la voiture

30. On refuse les couverts en plastique au restaurant quand on prend à emporter

31. On refuse les pailles dans nos verres, et si vraiment on ne peut pas s’en passer, on opte pour une paille en inox ou en bambou réutilisable

32. On ramène son Tupperware ou bocal au restaurant pour commander à emporter

33. On ramène son mug au travail pour éviter de se retrouver avec un gobelet jetable à la machine à café

34. On arrête de boire du café en capsule et on choisit plutôt une cafetière

35. On remplace la boite de mouchoirs jetables par des vrais mouchoirs en tissu lavables et réutilisables

36. On fait son pain maison avec de la farine, de l’eau et un peu d’huile de coude

37. On investit dans une brosse à dent en bambou réutilisable dont la tête se recycle

38. On remplace les disques démaquillants par des disques de coton lavables

39. On arrête d’utiliser des lingettes démaquillantes

 

via GIPHY

40. On remplace les lotions démaquillantes et les hydratants visage par de l’huile de jojoba bio qui fait tout en 1

41. On stocke sa nourriture dans des bocaux en verre

42. On se tourne vers la naturopathie pour se soigner avec des huiles essentielles et des plantes

43. On fabrique son propre savon

44. On arrête d’utiliser du maquillage à paillettes qui sont des micro-billes de plastique avec un impact néfaste sur l’environnement

45. On arrête d’utiliser des gommages car ils contiennent des micro-billes

46. On fabrique notre propre gommage avec du sucre et du sirop d’agave

47. On arrête de consommer du miel

48. On remplace les labellos du commerce ou de la pharmacie par du beurre de karité bio qui est ultra hydratant

49. On se met au covoiturage avec Blablacar

50. On ne jette plus nos mégots par terre mais à la poubelle

51. En festival, on prend un cendrier portable avec soi

52. On fait pipi sous la douche, et on se brosse les dents au même moment

53. On se fournit chez Lamazuna pour des produits zéro déchet

54. On installe un bio compost chez nous pour composter les déchets organiques

55. On change nos ampoules traditionnelles pour des ampoules LED à basse consommation, qui consomment moins d’énergie et sont plus durables

56. On fait son propre potager dans son jardin, sur son balcon ou le rebord de fenêtre

57. On s’inscrit à un potager partagé comme Topager ou dans un des jardins partagés de Paris

58. On change notre moteur de recherche par défaut pour des moteurs plus respectueux comme Lilo, Ecosia ou YouCare

59. On arrête d’acheter des fleurs coupées non biologiques et on leur préfère des fleurs biologiques ou plantes en pot

60. On achète son téléphone ou son ordinateur sur BackMarket, un site qui vend des produits reconditionnés en bon état et pour moins cher

61. On se débarrasse de sa télé

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Theo Gosselin (@theogosselin) le

62. On opte pour l’électricité verte du fournisseur Enercoop pour se débarrasser d’Engie et encourager les énergies renouvelables

63. On fabrique son propre déodorant avec de l’huile de coco, de la fécule de maïs, du bicarbonate de soude et des huiles essentielles

64. On fabrique son dentifrice maison avec du bicarbonate de soude, de l’huile de coco et de l’huile essentielle de menthe

65. On arrête d’utiliser des après-shampooings inutiles

66. On espace ses shampooings au maximum, et on passe même au no poo si on y arrive

67. On se lave au savon d’Alep biologique

68. On regarde les étiquettes des produits alimentaires qu’on achète pour ne plus financer l’industrie de l’huile de palme

69. On calcule son bilan carbone avec MicMac

70. On arrête d’utiliser du papier cadeau et on emballe les cadeaux avec du papier journal ou du papier recyclé

71. Si on fume des roulées, on achète des filtres et feuilles biodégradables

72. On achète des fruits et légumes de saison, et on s’arrange pour avoir un calendrier de la saisonnalité des produits dans sa cuisine

73. On ne monte pas son chauffage à plus de 21° l’hiver

74. On mange vegan au moins un jour par semaine

75. On arrête d’utiliser des cotons tige et on investit dans un oriculi

76. On achète des vêtements en fibres recyclées ou fibres labellisées made in EU

77. On se met au Zéro Déchet avec le livre de La Famille Zéro Déchet ou les blogs Dans le Sac ou Les Trappeuses

78. On met un couvercle sur les casseroles quand on cuisine

79. On télécharge une appli comme Yuka, Buy or Not ou Kwalito pour savoir ce que l’on mange et où trouver des alternatives bio plus responsables. On peut aussi lire notre top des applis pour la nourriture.

80. Pour partir en vacances, on choisit le tourisme durable en évitant l’avion ou les hôtels 5*.

81. On dégivre son frigo tous les trois mois car une couche de givre de 4mm double la consommation d’électricité

via GIPHY

82. On installe des fenêtres à double vitrage qui économisent 10% d’énergie, et des rideaux épais pour mieux conserver la chaleur

83. Si possible, on installe des panneaux solaires, puisque quelques panneaux suffisent à couvrir 50% des besoins en électricité d’une maison. L’Ademe et les collectivités locales proposent des aides financières pour passer à l’énergie solaire

84. On arrête d’acheter des sodas, qu’ils soient en canette ou dans des bouteilles en plastique

85. On essaie de relever le défi « Rien de neuf » lancé par Zero Waste France

86. On répare nos vêtements abimés plutôt que de les jeter

87. On nourrit les oiseaux avec des graines l’hiver

88. On fait le tri de sa boite mail avec Cleanfox car le stockage de mails est très lourd. En plus ce site plante des arbres

89. On se nettoie le visage avec une éponge de Konjac toute douce et réutilisable à souhait comme celle de Lamazuna

90. On utilise des serviettes en tissu à table plutôt qu’en papier

91. On récupère l’eau de pluie pour arroser les plantes

92. On fabrique nos yaourts (hyper simple) pour ne plus acheter de pots en plastique

93. On lutte contre le gaspillage alimentaire en cuisinant ce qui est considéré, à tort, comme des déchets. Les épluchures de légumes font un bon bouillon par exemple.

94. On utilise de la vraie vaisselle plutôt que des assiettes en carton

95. On optimise ses modes de cuisson en lançant plusieurs préparations en même temps, car réchauffer un plat consommera toujours moins d’énergie que de le cuire

96. On coupe le feu avant la fin de la cuisson et on la termine avec la chaleur déjà contenue par la casserole afin d’économiser de l’électricité

97. On boycott l’aluminium auquel on préfère le papier cuisson écologique

98. On évite d’acheter des moules en silicone auquel on préfère les moules en verre ou en inox

99. On arrête d’acheter des éponges vertes qui s’usent vite, et on se tourne vers les éponges lavables ou les tawashi (éponges qu’on peut fabriquer soi-même avec des vieux collants ou des chaussettes)

100. On continue à s’informer sur les actions faciles à réaliser pour sauver la planète sur Je fais ma transition