Tendance : 10 façons de passer un Noël écolo

Papiers cadeaux jetés à la poubelle, sapin jeté dans la rue une fois ses épines tombées, diner du 24 décembre au foie gras et à la dinde, et la moitié du diner qui finit à la poubelle… Rien de très écolo dans un Noël traditionnel. Cette année, en pleine urgence climatique, on fait le choix d’un Noël durable et respectueux de notre belle planète.

1. Se mettre au sapin durable

Cette année, on oublie les sapins coupés achetés au supermarché d’en bas et qui finissent dans la rue ou à la poubelle dépouillés de toutes leurs épines. De là, plusieurs possibilités s’offrent à nous. La première, pour les puristes de la période des fêtes, est de se tourner vers un sapin en pot comme ceux de Treezmas, qui donc ne meurt pas une fois la nouvelle année commencée. Celui-ci peut ensuite être replanté pour servir à nouveau l’année suivante, ou recyclé, composté, bref, ne pas être jeté.

Une deuxième solution, moins magique car sans l’odeur de sapin qui emplit la maison mais très pratique, est celle du sapin artificiel. Malheureusement, le plastique n’est pas synonyme de durable ni d’écolo, mais un faux sapin peut être rentabilisé s’il sert pendant de nombreuses années.

Enfin, la dernière solution, et de loin la meilleure, est de créer un sapin alternatif. En bois, accroché au mur, en simples guirlandes, en rangements assemblés… L’avantage, c’est que l’on peut laisser entièrement libre cours à son imagination. Eclatez-vous à créer votre propre sapin, il sera durable, responsable, respectueux de l’environnement et vous l’aimerez encore plus, c’est promis.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Cultura (@culturafr) le

2. Offrir des cadeaux d’occasion… et utiles

Nul besoin de te ruiner dans des cadeaux de grande valeur qui se retrouveront au fin fond d’un tiroir à prendre la poussière. Un Noël durable passe aussi par les cadeaux, et là encore, les possibilités sont infinies. Cadeaux d’occasion shoppé en ligne ou petite pépite chinée dans un vide-dressing ou une brocante, on peut tout à fait offrir des vêtements, des jolis accessoires, de l’électroménager ou même du high-tech qui ne sortent pas directement de l’usine.

Si vous avez l’âme d’un bricoleur, vous pouvez fabriquer vos cadeaux très facilement, comme un kit zéro déchet pour faire son propre déodorant, son savon, sa crème pour les mains, crème pour le visage… On peut aussi prendre le parti pris de le faire soi-même et de l’offrir dans un joli bocal avec un noeud. Rien n’empêche également d’offrir une plante que l’on a fait pousser, un livre d’occasion sur le Zéro Déchet, sur l’anti-gaspi, le végétarisme… Ou le summum de la classe, un livre de recettes homemade, que l’on aurait écrit nous-même au stylo à plume. Oui monsieur.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Manthalo (@manthal0) le

3. Dire non au papier cadeau

Se rend-on vraiment compte de l’utilité du papier cadeau ? Ce papier est vendu pour emballer un objet pour garder l’effet de surprise, alors qu’il est en réalité destiné à être jeté quelques minutes plus tard. Pour sauver la planète mais fêter Noël en même temps, on opte pour du papier journal ou du papier recyclé pour emballer les cadeaux. Promis, tout le monde se fiche d’avoir le dernier papier bleu électrique à paillettes à 30€ le mètre comme emballage du bouquin qu’il reçoit.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Organic Trends (@organictrends_ot) le

4. Faire un diner de Noel végétarien

La viande et les produits laitiers sont responsables de 91% de la déforestation en Amazonie, de 80% de l’espace agricole en France (on nourrit les bêtes avec la production au lieu de nourrir les humains), d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre, d’un tiers de la pollution de l’eau, et d’un tiers de la consommation d’eau des Français. On continue ou tu as compris ?

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Chef Clarisse Flon (@chefclarisseflon) le

5. Cuisiner local, bio et de saison

Biologique, pour se nourrir sans pesticide et ne plus financer une industrie agro-alimentaire qui déverse des litres de produits chimiques nocifs pour l’environnement dans les champs ou les serres. Local, pour réduire l’empreinte carbone en ne consommant pas de produits qui ont traversé la moitié de la planète en avion, en bateau ou en camion pour arriver jusque dans nos assiettes ; et pour soutenir les producteurs locaux qui souvent peinent à joindre les deux bouts. Enfin, de saison pour respecter la saisonnalité des produits et donc le cycle naturel de l’alimentation, sans pesticides et sans serre chauffée tout au long de l’année au milieu de l’Espagne.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Deliacious ? (@deliaciouss) le

6. Faire attention aux quantités

Chaque année, à Noël, c’est la même chose. On cuisine, on cuisine, on veut faire plaisir à tout le monde, on veut être certain que les quantités seront assez suffisantes pour que chaque invité puisse goûter à tout. Et au final, on se retrouve avec un kilo de chaque accompagnement en trop, et on passe une semaine à essayer de finir les restes du diner de Noël. Bref, aucune utilité à avoir les yeux plus gros que le ventre ! Limitons les quantités, quitte à ce qu’il en reste pour le lendemain midi, et ainsi, pas de gâchis.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les cRAWquantes (@lescrawquantes) le

7. Fabriquer sa déco Zéro Déchet

Pourquoi vider son porte-monnaie chaque année dans des décorations de Noël quand elles sont si simples à faire soi-même ? Des balles de ping-pong ou de tennis personnalisées, ou des boules en carton en origami font toutes de merveilleuses boules de Noël à accrocher au sapin. Quant aux guirlandes, on peut les fabriquer avec des fleurs, du joli tissu, des pompons, des coquillages, du papier fleuri, des origamis, des ballons, des lampions en papier… Une fois de plus l’imagination est la seule limite. Enfin, rien de plus simple que de faire une jolie couronne, il suffit de s’armer de branches de sapin, de houx, ou du papier recyclé !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ? Marjo ? (@marjopouette) le

8. Recycler son sapin

Si tu as bien suivi le premier point, tu as choisis un sapin qui ne mourra pas une fois passées les fêtes de Noël. Il ne te reste plus qu’à le recycler en le replantant dans ton jardin ou de le ranger dans une boite jusqu’à l’année prochaine, si tu n’as pas opté pour un sapin naturel. Aussi simple que ça.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @galadwyn le

9. Ne pas utiliser de décoration lumineuse

Parce que tu n’as pas besoin de gâcher l’électricité pour fêter Noël dans la joie et la bonne humeur, débranche-moi cette guirlande électrique ! Ton relevé d’électricité mensuel s’en portera mieux, et ton porte-monnaie tout comme la planète te remercieront.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Elodie Boudrey (@elo.boud) le

10. Faire soi-même son calendrier de l’avent

Chaque année, c’est le rituel qui nous permet de tenir jusqu’au 24 décembre. Dès le 1er du mois, un seul réflexe quotidien, celui d’ouvrir sa petite boite et de découvrir son cadeau. S’il a longtemps pris la forme d’un délicieux chocolat, désormais, on trouve des calendriers de l’Avent qui offrent des figurines, du parfum, des petits objets, des cosmétiques… Bref, dans tous les cas, rien ne sert d’acheter son calendrier de l’Avent dans le commerce quand on peut le fabriquer soi-même et en tirer une grande fierté. Une paire de ciseaux, du carton, des bricoles, ou du chocolat que l’on aura fait soi-même, et un peu d’imagination suffisent à fabriquer un calendrier de l’Avent bien plus cool que tous ceux que l’on pourra acheter. Promis, le jeu en vaut la chandelle.