Comment manger healthy avec moins de 5€ par jour

La fin du mois approche et tu n’as plus un sous un poche ? Sache que manger pour pas cher n’est pas synonyme de pâtes-à-rien ou saucisson-baguette. Avec ces quelques recettes et combines pour grailler moins cher, tu arriveras peut-être enfin à économiser à la fin du mois ! Ou à tout dépenser dans la fête. 35 euros par semaine. 140 euros par mois.


Quelques bonnes recettes


Idée p’tit-déj’ à 1€

2 œufs (= 0,40€) qu’on peut brouiller de cette manière.
1 banane (= 0,30€) à croquer comme elle est.
1 tranche de pain complet (= 0,10 € pour un).


Idée déjeuner à moins de 2,30€

1 boîte de thon (= 1,77€) mélangé avec du fromage frais (type Saint-Môret) entre 2x2 tartines de pain complet (= 0,20€). Salez, poivrez, paprikasez.
Ajoutez quelques tomates cerises pour un peu de fraîcheur (= 0,30€)


Idée déjeuner végétarien à moins de 2€

Avec ce combo tu auras la dose de protéines :
300 g lentilles bio (= 1,50€) mélangés à 150 g de riz (= 0,30€) et un légume (= 0,30€)


Idée dîner light à moins de 1,40€

On la joue light mais healthy. Tu dormiras mieux avec cette délicieuse soupe de brocolis.

1 oignon (= 0,20€)
1 brocoli (que tu auras acheté à mini prix au marché, = 1€)
1 bouillon de volaille (= 0,17€)


Idée dîner pour les gourmands à moins de 2€

Pour 4 personnes
2 poires (= 1,20€)
Roquefort 150 g (= 2,07€)
4 tranches de pain de campagne (= 0,50€)

Grille les tranches de pain dans un toaster (ou sous le gril du four), puis recouvre-les de lamelles de poire, parsème de roquefort avant de les mettre au grill !


Quelques bonnes combines


Sois OR-GA-NI-SÉ

Il n’y a rien de mieux que prévoir à l’avance ses menus de la semaine, car ça permet d’éviter les achats impulsifs et inutiles.


1. Acheter des produits frais de saison, puis les congeler


Les légumes et fruits frais, c’est toujours cool, mais les prix peuvent vite grimper. L’astuce : acheter frais quand les produits sont de saison, et remplir son congèl' avec pour continuer à vous nourrir sainement le reste de l’année. Le goût et les vitamines resteront comme si c’était frais. A vous les fraises en hiver ! D'ailleurs, n'hésitez pas à vous-même acheter des produits congelés puisqu'ils gardent toutes leurs valeurs nutritionnelles. 


2. Opter pour des superfoods pas chers

Ces légumes sont remplis de bonnes choses pour la santé et ne casseront pas la tirelire :

  • les épinards
  • les carottes
  • les lentilles  
  • les poissons en conserves
  • le brocoli 


3. Acheter en vrac pour lutter contre le gâchis

Le concept des épiceries en vrac ? Des pots en verre, en tissu ou en carton, réutilisables, mis à votre disposition pour doser les produits comme vous le souhaitez et les emporter chez vous. Riz, pâtes, thé, café, céréales, lait, vin… pourquoi se priver d’acheter moins cher des produits souvent de meilleure qualité ? C'est aussi une excellente manière de faire la chasse au gâchis. Eco et écolo ! 

Nos adresses :
- Opoa : Ouvert du lundi au samedi de 10h à 20h30 au 30, rue Albert Thomas – 10e
- Day by Day : 8, rue de la Michodière – 17e // 1, rue du Général Beuret – 15e // 70, rue de Sèvres – 7e


4. Faire pousser chez soi tout ce qu’on peut


Basilic, menthe, tomates cerises… Pas besoin d’avoir un jardin pour faire pousser ses aromates, ses bons fruits ou ses légumes. Se fabriquer un potager peut prendre un peu de temps, mais le jeu en vaut largement la chandelle. Les mini-jardins se trouvent de plus en plus facilement. Avec celui-ci, vous n’avez même pas besoin de vous en occuper (ou presque) : Lilo gère l’eau, la lumière et les nutriments de vos plantes. 


5. Recycler ses légumes préférés


Ce tuto intelligent explique comment recycler le reste de ses légumes préférés en légumes tout neufs. Une bonne façon aussi de transformer nos petits appartements tristounes en petits potagers urbains.

Une alternative au "vrai" compost pour nos petits apparts : le lombricomposteur. Avec une bonne gestion, les lombrics sont en pleine forme, et la décomposition se fait sans problème et ne dégage aucune odeur désagréable.


6. Manger moins de viande 

La viande, c'est cher, et c'est mauvais pour la planète. Le calcul est vite fait, non ? Limitez-moi donc tous ces steaks (hyper difficiles à digérer de surcroît) !


7. Faire un tour dans une épicerie exotique

Polonais, Asiatiques, Africains... que ce soit à Belleville ou Barbès, les épiceries exotiques ne manquent pas à Paris. On peut y dénicher de nouveaux produits rares souvent pas très cher, pour mettre un peu de piment dans notre alimentation. 

Reprise douloureuse #tangfreres

Une photo publiée par Nathalie Nguyen (@mellenguyen) le


8. Préparer de quoi grignotter

Pour éviter les achats impulsifs sucrés qui engendreront un pic d'insuline non voulu, prévoyez des petits snacks sains pour le goûter : bananes, petites carottes, pommes, noix... 


9. Glaner sur les marchés

Au Moyen Âge, les glaneurs ramassaient les restes des récoltes. Aujourd'hui ils récupèrent les produits invendus du marché, qui sont peut-être un peu abimés mais toujours comestibles. Si certains glanent par nécessité, d'autres revendiquent un mode de consommation alternatif et font du glanage un acte visant à lutter contre le gaspillage alimentaire. On va glaner ? 

Faites comme cet instagrameur : 


10. Faire la cueillette à la ferme

Quoi de mieux pour se sentir proche de la nature que de ramasser ou de cueillir soi-même les fruits de la terre ? Prendre un bon bol d'air frais et non pollué pour remplir son frigo, c'est un retour aux sources que chaque Parisien mérite. Petits prix, fruits et légumes frais, dépaysement : une recette gagnante.

Les cueillettes à la ferme proches de Paris :

La ferme du Logis - Jumeauville (78580)
Les Vergers de Champlain - La Queue-en-Brie (94510)
La cueillette du Plessis - Chanteloup (77600) 

A l'automne, vous pouvez aussi faire la cueillette des champignons (pas magiques). 


11. Devenir locavore et préferer les circuits courts

Le principe : manger seulement des aliments cultivés ou produits à proximité (moins de 160 km de vous environ). Points forts : traçabilité, saisonnalité, soutien à l'économie de la région, limitation du transport et des émissions de CO2, prix justes, qualité des produits. L’Île-de-France est la première région française pour la production de persil, de cresson et de radis. Si on pense instinctivement au jambon et aux champignons, voire au miel de Paris, le meilleur de France, la première région agricole du pays a plus d'une spécialité : Brie de Meaux, Coulommiers, asperge d’Argenteuil, artichaut de Laon, pommes de la Brie, poires de Groslay, cerises de Montmorency, prunes de Chambourcy... Jetez un oeil à notre article sur le locavorisme !