Comment manger bio sans se ruiner ?

Le bio, ce n’est pas seulement bon au goût, ça l’est aussi pour la santé et pour l’environnement. Seulement voilà, c’est cher et claquer son PEL dans un 15 m2 mansardé c’est déjà un trou dans le budget. Parce qu’on a quand même envie de bien manger (le MacDo ça va bien cinq minutes), voici nos tips pour consommer bio et diminuer la facture.

  • Acheter en vrac

C’est bien connu, le carton ou le plastique qui emballe ce que tu t’apprêtes à acheter coûte presque aussi cher que le contenu lui-même. La base quand on fait ses courses, c’est de préférer les ingrédients secs en vrac à ceux déjà emballés (avec parfois une différence de prix du simple au double). Et ça vaut pour le riz, les pâtes, le sucre, les farines, les céréales, les légumineuses, les biscuits, et les oléagineux, il suffit de regarder le prix au poids pour s’en rendre compte. Alors tu prends tout de suite ce petit sachet en papier et tu vas peser ton riz, et que ça saute. Tu peux même réutiliser les sachets les fois suivantes.

Bon ok, tous les endroits ne proposent pas de vente en vrac. Si c’est le cas, tu peux au moins te rabattre sur les portions familiales, les aliments vendus en grandes quantités coûtent moins cher au kilo.

  • Acheter des aliments bruts… et les cuisiner soi-même

Alors oui, on sait, tu as la flemme. Mais il faut savoir choisir entre la flemme et l’argent. Nous on choisit l’argent.

Allez hop, ciao les plats préparés, les sauces toutes faites et les pâtes à tarte prêtes à être déroulées. Cuisiner, ce n’est pas si désagréable, on y prend même du plaisir avec l’habitude. Si, si, promis !

  • Consommer local et de saison

Ça semble logique, mais un légume qui vient d’un périmètre restreint est moins transporté. Donc forcément moins de frais de transport et de taxe d’importation, et donc un prix moins élevé. C’est pareil pour les produits de saison, on évite ainsi l’utilisation de pesticides dans une récolte sous serre ou de consommer un produit importé d’un pays lointain. Tout ça, ça a un prix. Pareil pour les jus de fruits, il vaut mieux un bon jus de pomme d’un producteur local qu’un jus d’orange importé d’Espagne.

Et puisqu’on t’a déjà convaincu sur le plan financier, pas besoin de préciser en plus qu’un produit local et de saison a plus de goût et répond à nos besoins nutritionnels au bon moment.

  • Réduire la viande et le poisson

… et privilégier les protéines végétales, moins chères ! Faites le test : le tofu, les amandes, les haricots rouges, les pois chiches ou le quinoa coûtent toujours moins cher que l’entrecôte, le saumon et même le poisson pané.